Sarcastique

  • Sherlock fait souvent preuve d’un très fort sarcasme. Ceci le rend désagréable et très peu bienveillant, au contraire de ce qu’on pourrait s’attendre chez un héros positif. Ce trait de caractère est mainte fois présent dans L’étude en rouge. Sherlock Holmes est sarcastique envers ses collègues policiers, ce qui lui permet d’affirmer sa supériorité. Nous le voyons p32 « Sherlock riait tout bas  » ; aussi, lors de la lecture du journal relatant l’avancement de l’enquête et faisant l’éloge au policier Gregson :  » la lecture de ces lignes [...] fut pour Sherlock et moi-même une cause de grand amusement  » p51, et encore p34 où Sherlock Holmes parle aux policiers : « Vous vous en tirez si bien que ce serait dommage que quelqu’un s’en mêlât. (il y avait un monde de sarcasme dans sa voix). »
  • Dans la série aussi, Holmes utilise souvent le sarcasme pour dévaloriser les autres : ceux qu’il traite de « poissons rouges » (clients, agents de police, témoins et même John) mais aussi son frère (doté des mêmes capacités que lui). Ce sarcasme lui vaut la haine d’un grand nombre de personnes, notamment celle de Anderson et de Donovan, comme dans l’extrait où Sherlock insinue une relation adultère entre les deux agents de police.

fichier wmv Sarcastique

  • Dans cet extrait du premier film, Holmes émet une remarque très sarcastique au sujet du précédent mariage de Mary, la fiancée de Watson. La remarque est blessante pour cette dernière qui lui jette son verre de vin à la figure. Holmes est ici représenté en homme désagréable mais aussi très enfantin car il fait tout pour avoir toute l’attention de Watson. En effet, cette attitude peut être vue comme moyen pour « récupérer » Watson.

fichier wmv Sarcastique

Lepetitcoinlecture |
Lespoemealure |
Lesrimesduchemin |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Poètes de Paris
| Vvdouze
| Alain31